Lyon-Turin : Pour qui roule donc la Fnaut ?

La Fédération d’usagers des transports, auparavant opposée à la nouvelle ligne de TGV, a fourni une étude favorable aux défenseurs du projet. Enquête sur une redoutable opération de lobbying.

Thierry Brun  • 16 octobre 2014 abonné·es
Lyon-Turin : Pour qui roule donc la Fnaut ?
© Photo : AFP PHOTO / GIUSEPPE CACACE

L’affaire n’a jusqu’à présent pas fait grand bruit. Pourtant, dès le 23 juin, lors d’une réunion au sein de la communauté urbaine de Lyon, Pierre Hémon, conseiller communautaire et président du groupe des élus EELV du Grand Lyon, s’alarmait de l’influence grandissante exercée par le Comité pour la liaison européenne transalpine entre Lyon et Turin. Présidé par Franck Riboud, dirigeant du groupe Danone, ce comité, qui a pour membres des entreprises du BTP et du secteur bancaire ainsi que des collectivités, a pour mission d’organiser le lobbying en faveur du projet de TGV entre Lyon et Turin. Selon l’écologiste, il tient « un rôle d’agence de communication en utilisant des intervenants pour faire passer les messages qu’il

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 7 minutes