Daesh et notre jeunesse

TRIBUNE. Aucune idéologie, même progressiste, n’est immune de criminalité. Pas plus que les religions.

je reste bouleversé depuis que journalistes et associations d’assistance aux parents nous révèlent l’effrayante banalité des jihadistes européens. De braves jeunes gens s’affichent en vidéo, tout contents de crimes justifiés par la religion ou la nationalité de leurs victimes. Crimes que l’on qualifierait, non sans raison, de nazis. « Majoritairement des convertis, des filles, des classes moyennes, certains de familles cathos, juives… » Ne parlons pas du profil « gorgés de jeux vidéo, séduits par l’image…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents