Jaurès et la Révolution

Il y a cent dix ans, l’approche jaurésienne de la Révolution française a constitué un tournant dans l’historiographie de cette période, explique Claude Mazauric.

Michel Soudais  • 18 décembre 2014 abonné·es
Jaurès et la Révolution
Histoire socialiste de la Révolution française, Jean Jaurès, 4 tomes, 450 gravures, Éd. sociales, 120 euros.
© Photo12 / AFP

Dernier événement d’une année Jaurès qui n’en a pas manqué, les Éditions sociales livrent une monumentale réédition de l’ Histoire socialiste de la Révolution française. Sans doute l’ouvrage le plus marquant de Jean Jaurès. Le futur fondateur de l’Humanité vient de perdre son siège de député quand il se lance en 1898 dans la rédaction de cette histoire des événements révolutionnaires. Elle paraît d’abord sous la forme de fascicules bihebdomadaires entre 1900 et 1903, avant d’être éditée en quatre gros volumes entre 1901 et 1904. Dans les années 1920, Albert Mathiez en réalise une première édition scientifique, publiée par la librairie de l’Humanité. Mais celle dirigée par Albert Soboul et parue aux Éditions sociales entre 1967 et 1968 lui confère une dimension nouvelle.

Aidé de ses élèves, dont l’historien Claude Mazauric, qui a bien voulu nous raconter la genèse de cette édition, Albert Soboul s’est livré à un « incroyable travail : repasser derrière Jaurès pour voir comment lui-même avait constitué son corpus de références, ses informations, ses lectures, etc. Il est passé dans les lieux mêmes où Jaurès a travaillé, en consultant les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 6 minutes

Pour aller plus loin…