Un vote très post-démocratique

Le vote électronique pour la présidence de l’UMP a connu de nombreux bugs.

Le vote électronique pour la présidence de l’UMP a été, de l’avis médiatique général, un succès. En effet, dénis de service, bugs en série, messages d’erreur et une sécurité défaillante ont été constatés. Dès l’ouverture du scrutin, le site dédié était saturé. « Une attaque informatique », ont vite diagnostiqué les organisateurs. Deux heures après l’annonce de leur intervention réparatrice, il était encore impossible de s’y connecter. Un refus de connexion qui a surpris un Luc Chatel penaud qui tapotait…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.