Après la liberté et la fraternité, l’égalité !

Que va devenir cet élan de générosité ? Dès lundi, la lourde machine à récupérer est entrée en fonction.

Denis Sieffert  • 14 janvier 2015 abonné·es
Après la liberté et la fraternité, l’égalité !

L’histoire nous l’a enseigné, les grands élans d’union nationale n’ont pas que des avantages. On connaît la mécanique : le gouvernement en place, quel qu’il soit, a plus que d’ordinaire les coudées franches ; les contre-pouvoirs sont inhibés, et la pensée binaire envahit les esprits. Les unanimités de façade sont inquiétantes parce qu’elles sont trop contraires à la réalité d’une société déchirée et fracturée par les inégalités. On est donc en droit de se demander où est le non-dit, le refoulé ? Quand et comment il va resurgir ? On en a déjà un triste aperçu. Depuis une semaine, des mosquées sont attaquées. Les réseaux sociaux se déchaînent. L’islamophobie et l’antisémitisme rodent. Quant à l’exécutif, que va-t-il faire de ce supplément de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 8 minutes