Syriza, entre volontarisme et réalisme

Face aux tenants de l’ordre néolibéral, le programme du parti reste mal connu. Décryptage de ses principales propositions.

Olivier Doubre  • 22 janvier 2015 abonné·es
Syriza, entre volontarisme et réalisme
© **Pour un résumé plus complet du programme de Syriza :** « Ce qui a été dit à Thessalonique, l’engagement de Syriza auprès du peuple grec », Manolis Kosadinos, sur www.syriza.org Photo : AFP PHOTO/ LOUISA GOULIAMAKI

Àl’heure où toutes les enquêtes d’opinion donnent Syriza en tête aux élections du 25 janvier en Grèce, menaces, désinformation, mensonges et approximations ne cessent d’être avancés à l’égard de la coalition de la gauche de la gauche grecque. Tant par les médias en faveur du statu quo néolibéral que par la droite grecque, les institutions européennes et les dirigeants des grands États (du nord) de l’Union européenne, notamment du côté de Berlin. Tout semble bon dans cette campagne d’une grande violence verbale et parfois physique (le climat sur place rappelle davantage les joutes électorales en Amérique latine que celles d’un pays européen) pour tenter d’affaiblir Syriza. L’objectif étant surtout de l’empêcher d’avoir la majorité absolue au Parlement. Et donc de l’obliger à négocier une alliance sur sa droite, puisqu’à sa gauche ne subsiste qu’un parti communiste au sectarisme obtus. Mais pourquoi Syriza effraie-t-il tant les tenants de l’Europe et de la mondialisation libérales, en premier lieu la Banque centrale européenne (BCE), auprès de laquelle la Grèce a contracté la très grande majorité de son énorme dette publique ? Sans doute parce que son programme se fonde justement sur la rupture avec les politiques d’austérité qui ont plongé le pays dans un état de misère sociale et de chômage de masse, aggravé par le démantèlement du droit du travail et la baisse massive des salaires. Revue non exhaustive de ses principales propositions, entre volontarisme et réalisme.

Euro et politique monétaire

C’est la principale

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Athènes, capitale de la gauche
Temps de lecture : 9 minutes