Un patient détricotage

Si la durée légale du travail à 35 heures a résisté, tout un arsenal législatif, de droite comme de gauche, s’emploie à « l’assouplir ». Qui se bat encore pour une réduction du temps de travail ?

Thierry Brun  • 29 janvier 2015 abonné·es
Un patient détricotage
© Photo : RALF HIRSCHBERGER / DPA / AFP

Quinze ans après le passage aux 35 heures, la réduction du temps de travail (RTT) est un sujet qui fâche. Quand l’occasion se présente, la droite, le patronat et la gauche au pouvoir étrillent volontiers les lois qui l’ont mise en place, dont il ne subsiste guère, sur le strict plan du droit du travail, que la règle de la durée légale. Révolu, donc, l’élan des années 1990 en faveur de la semaine de quatre jours et du partage du travail par la réduction du nombre d’heures, sans baisse de salaire. La droite est passée de la loi Robien sur l’aménagement du temps de travail, en 1996, au « travailler plus pour gagner plus », le slogan phare du quinquennat de Nicolas

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Grèce : Ils montrent la voie
Temps de lecture : 7 minutes