Les menaces (terrifiantes) du CSA

Le CSA s’est lancé dans une autre entreprise d’envergure : les droits des femmes.
Politis  • 5 mars 2015
Partager :

Après les mises en demeure des chaînes de radio et de télévision sur le traitement médiatique des attentats à Paris, le CSA s’est lancé dans une autre entreprise d’envergure : les droits des femmes. Suivant la loi du 4 août 2014 « sur l’égalité réelle entre les femmes et les hommes », et depuis ce 1er mars, les chaînes vont devoir veiller aux programmes luttant « contre les préjugés sexistes et les violences faites aux femmes ». Sont principalement visées les émissions jeunesse, les fictions et la télé-réalité. Elles devront chaque année livrer des « indicateurs qualitatifs et quantitatifs » de leurs programmes et la liste, par sexe, des présentateurs, animateurs, journalistes, chroniqueurs, experts et invités sur leurs antennes. Que les chaînes se rassurent, toutefois, il n’y aura pas de sanction. Car, pour le CSA, « l’essentiel, c’est que cela progresse ». On ne peut être plus menaçant.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don