Sivens : Une nouvelle bataille commence

L’option d’un barrage plus petit et l’évacuation de la ZAD ne mettent pas fin au conflit.

Une retenue deux fois moins volumineuse, mais un barrage quand même : le 6 mars, le conseil général du Tarn a fait son choix, à la suite de la très forte opposition suscitée par le projet initial et de la mort du jeune militant Rémi Fraisse, le 26 octobre dernier, tué par la grenade offensive lancée par un gendarme. Un rapport rendu mi-janvier à la ministre de l’Écologie avait corroboré les chiffres des opposants : le barrage était largement surdimensionné. EELV se félicite donc de son abandon, mais…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents