Génocide arménien : Cent ans de négation turque

À la veille du centenaire du massacre de plus d’un million d’Arméniens, la Turquie parle toujours du « prétendu génocide », s’interdisant toute rupture avec son passé nationaliste.

Doit-on avoir peur de la Turquie ? En se penchant sur la question arménienne, on peut s’interroger sur les capacités de la nation turque à prendre les voies, certes complexes, de la démocratie. Et à regarder les heures sombres de son histoire. Car observer, en 2015, l’approche officielle de l’État turc vis-à-vis de son passé a quelque chose d’hallucinant. On sait qu’il a fallu plusieurs décennies pour que l’on sache comment s’est déroulée la destruction des juifs d’Europe. Et surtout pour qu’on puisse en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents