Juncker contre Juncker ? On doute…

Un projet de la Commission européenne vise à lutter contre l’optimisation fiscale des entreprises.
Politis  • 30 avril 2015
Partager :
Juncker contre Juncker ? On doute…

Réunis à Riga, en Lettonie, samedi dernier, les ministres européens des Finances ont donné « leur feu vert politique » à un projet phare de la Commission européenne pour lutter contre l’optimisation fiscale des entreprises. Ce projet propose d’introduire l’échange automatique d’informations sur les rescrits fiscaux. Et ce, après le scandale LuxLeaks qui a mis en lumière les centaines de « tax rulings », ces accords fiscaux secrets conclus au Luxembourg lorsque Jean-Claude Juncker, l’actuel président de la Commission, était Premier ministre. Le projet « pourra être adopté rapidement », a même souligné Michel Sapin. Défense de rire ! Car, deux jours auparavant, le journaliste français Édouard Perrin, à l’origine des révélations sur le scandale LuxLeaks, était inculpé, notamment pour vol domestique et blanchiment, par le parquet luxembourgeois. Il lui est reproché d’avoir reçu d’un ancien employé du cabinet d’audit PWC des copies de centaines de rescrits fiscaux confidentiels entre l’administration fiscale luxembourgeoise et des multinationales. La transparence n’est pas encore pour demain.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don