L’antiterrorisme attendra

Contraint par la loi de quitter ses fonctions, le juge Marc Trévidic abandonne ses dossiers sensibles.

Le juge Marc Trévidic est en passe de déménager. Le célèbre magistrat du pôle antiterroriste doit quitter ses fonctions à l’automne pour occuper la vice-présidence du tribunal de grande instance de Lille. Une loi le veut ainsi. Adoptée par le gouvernement Jospin en 2001, elle contraint les juges ayant une fonction spécialisée d’abandonner leur tâche au bout de dix ans. L’intention était louable : éviter toute dérive déontologique en raison d’une trop longue immersion dans un dossier et une fréquentation…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.