Laurent Coq et Walter Smith III : Une subtile ivresse

Le pianiste Laurent Coq et le saxophoniste Walter Smith III jouent de la connivence.

Le jazz est un trait d’union indélébile entre les États-Unis et la France. Indélébile mais imprévisible. Le nouvel opus du pianiste Laurent Coq et du saxophoniste Walter Smith III ne déroge pas à la règle. En guise d’hommage à celui que l’on surnomme affectueusement « héros des deux mondes », le marquis de Lafayette, les deux musiciens ont uni leurs talents de narrateurs pour mûrir pendant une année ce Lafayette Suite, aujourd’hui incarné en dix pièces d’une puissante cohésion. Ce projet écrit à quatre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.