L’économie guerrière

Appuyée sur l’armement, la croissance à venir a la couleur du sang.

Après l’échec de la « croissance performative » de François Hollande, c’est-à-dire la croyance que la seule énonciation de celle-ci permettrait sa concrétisation, il a fallu que le Président change de politique. Loin de réorienter le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE), de soutenir la Grèce pour un changement de la politique européenne, de s’attaquer à la finance prédatrice, le gouvernement s’appuie sur son industrie de l’armement pour relancer la croissance. Il faut reconnaître que cette politique…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents