Mélenchon, Stéphane Bern et nos têtes couronnées

Le co-fondateur du Parti de gauche et Alexis Corbière critiquent la programmation de «Secrets d'histoire». France 2 réfute promouvoir des valeurs et idées antirépublicaines dans un communiqué passablement maladroit.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Près de quatre millions de téléspectateurs. Exactement, 3,8 millions de personnes (soit 15,4 % de part de marché) ont regardé le 19 mai dernier, en première partie de soirée, un nouvel opus de « Secrets d’histoire », sur France 2, titré « Louis XVI, l’inconnu de Versailles ». Un magazine, comme son nom l’indique, consacré à l’histoire, du moins, le plus souvent, à ses personnalités, et présenté par Stéphane Bern, animateur féru des têtes couronnées emperruquées. Justement.

Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière , las sans doute de la politique éditoriale de ce programme sur le service public, au moment de la cérémonie du Panthéon, ont décidé d’envoyer un courrier à la prochaine présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte.
« À l’heure où un débat traverse notre société sur le contenu des programmes d’Histoire qui doivent être enseignés dans les collèges publics, pourquoi ne pas s’interroger sur les émissions proposées sur ce sujet par le service public audiovisuel ? »
En y mettant d’abord la forme, et saluant « les images remarquables » du programme « et la personnalité attachante de son animateur emblématique » .

La promotion de valeurs et d'idées antirépublicaines

Sauf que ça ne suffit pas. Et de pointer des « contenus idéologiques » et « le choix très orienté des sujets » . Qu’on en juge :
« Depuis 2008, France 2 a diffusé 88 épisodes différents de “Secrets d'histoire”. Sur ces 88 opus, plus de 60 % sont consacrés exclusivement à des monarques et leurs favorites. Sur les moins de 40 % restant, dont l’essentiel est consacré à des artistes (écrivains et peintres), ou des personnages folkloriques et très secondaires de l’histoire universelle (Mata Hari, le chevalier d’Eon, Robin des Bois, la bête de Gevaudan, etc.) seulement 5 émissions, soit 6 % (!) de la totalité, ont été consacrées à des personnalités ou des lieux liés à la République. En voici la liste précise et exhaustive : le Général de Gaulle, Georges Clemenceau, Georges Danton, la journée du 14 juillet 1789 et le Palais de l’Elysée. C’est tout. C’est peu. »
De fait, à regarder de près l’historique du programme, « Secrets d’histoire » tient plus « de la basilique Saint-Denis que du Panthéon »

Si Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière déplorent dans ce casting l’absence de « la grande famille intellectuelle du socialisme et communisme, qui a tant marqué l'histoire de France » , une famille « totalement effacée puisque ni Jean Jaurès, ni aucun autre n'était présenté » , ils soulignent aussi combien « aucune de ces femmes ou hommes racontés dans ces “Secrets d'Histoire” n'a par exemple la peau noire ou est originaire des Caraïbes, d'Afrique du nord ou sub-saharienne hormis deux épisodes consacrés au roi et reine d'Egypte Toutankhamon et Cléopâtre ! Toussaint Louverture, Félix Eboué, Frantz Fanon ou combien d’autres, le choix ne manque pourtant pas dans notre histoire nationale »

Avant de conclure que c'est « l'Histoire réelle de notre pays que l'on ampute et que l'on déforme » , invitant le service audiovisuel public « à jouer pleinement son rôle de service public, plutôt que d'être le promoteur de la valorisation de valeurs et d'idées antirépublicaines souvent très réactionnaires » .

La curieuse défense de France 2

France 2 n’a pas manqué de réagir à ces remarques , à travers un communiqué. Réfutant d’abord « très fermement toute orientation idéologique concernant les contenus de ce programme emblématique de son antenne depuis 2007 » . Avant de défendre « la qualité de ce programme d'histoire et la très grande variété de ses thèmes sont régulièrement reconnues par les téléspectateurs, aussi bien sur le plan des audiences que des retours qualitatifs. L'histoire de France y est ainsi abordée dans toute sa diversité, de Saint-Louis à Charles de Gaulle, en passant par Jeanne d'Arc, Louis XIV, Danton, La Fayette, Talleyrand, Napoléon, Victor Hugo, Clemenceau… »

Illustration - Mélenchon, Stéphane Bern et nos têtes couronnées - Capture d'écran de la page de «Secrets d'histoire» sur [France2.fr->http://www.france2.fr/emissions/secrets-d-histoire]

Le choix des sujets évoqués est évidemment bien tourné. Il ne tient justement pas quand on observe donc la liste complète (consultable sur wikipedia, pour une fois utile, livrant les titres du programme depuis sa création, en 2007).

Mais, surtout, la défense de France 2 est assez curieuse, allant chercher ailleurs, dans sa grille de programmes, de quoi se justifier et se dédouaner :
« L'histoire sur France 2 va bien au-delà du magazine culturel "Secrets d'histoire". France 2 propose très régulièrement en première partie de soirée des grands documentaires événementiels, qui réunissent un public large et familial : la collection "Apocalypse", "La destruction des Juifs d'Europe", "La chute du Reich", "La dame du 6", "Marie Curie, une femme sur le front", "Guerre d'Algérie, la déchirure" ; sans oublier la collection "Un jour, une histoire" (Pétain, Klaus Barbie, Simone Veil), "Un jour, un destin" (Jacques Chirac, François Mitterrand, Georges Marchais, Valéry Giscard d'Estaing, Nicolas Sarkozy, Georges Pompidou, Ségolène Royal…) et le rendez-vous documentaire hebdomadaire "Infrarouge", qui s'ouvre fréquemment à l'histoire ("Stalingrad", "Les pilotes français de l'Armée rouge : Normandie-Niémen", "Ils étaient la 2ème DB", "L'argent de la résistance", "Geneviève de Gaulle Anthonioz et Germaine Tillion : l'honneur de vivre"…). »
On aura remarqué au passage que la chaîne répond "succès d’audience" quand il s’agit de contenu. Ce qui n’est évidemment pas la même chose. Mais diable ! Où peut-on lire dans cette lettre ouverte de Jean-Luc Mélenchon et d’Alexis Corbière le moindre reproche à d’autres programmes ou à la remarquable case documentaire « Infrarouge » ? ! Il manquait sûrement des arguments.


Photo: Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière participaient le 21 septembre 2012, au Panthéon, à une commémoration du 220ème anniversaire de la République (Stéphane Burlot).

Haut de page

Voir aussi

Articles récents