Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Zoé Konstantopoulou contre « un nouveau totalitarisme économique »

Au Forum européen des alternatives, samedi à Paris, la présidente du parlement grec, membre de Syriza, a témoigné de la situation de son pays et lancé un appel à renforcer l'Alliance anti austérité.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Ils se sont tous levés pour Zoé Konstantopoulou. La présidente de la Vouli, le parlement grec, a eu droit à une standing ovation à la fin de son intervention, samedi 30 mai, sous le chapiteau dressé place de la République à Paris pour accueillir le Forum européen des alternatives. Elle participait, devant plusieurs centaines de personnes, à la première plénière intitulée « l'austérité ça suffit. Notre objectif: le développement humain en Europe » avec le communiste Pierre Laurent, la secrétaire nationale d'EELV, Emmanuelle Cosse et le député socialiste Pouria Amirshahi. Dans la salle, Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Parti de gauche, et Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS, étaient assis au premier rang.

« L'austérité tue , elle tue la société, des êtres humains et tue aussi la démocratie et l'Europe des peuples » , a rappelé Zoé Konstantopoulou, figure du parti Syriza, au début de son propos. Venue plaider la cause de son pays et « renforcer l'alliance contre l'austérité » qu'elle souhaite voir « jouer un rôle de défense et de protection sociale dans [une] période historique où la démocratie, l'état social et l'état de droit sont agressées par des politiques anti-sociales et inhumaines en Europe », elle a ainsi décrit les enjeux du bas de fer qui se joue au sein de l'Eurogroupe :

« Une lutte entre ceux qui veulent honorer le mandat démocratique du peuple grec, mettre fin à l'austérité, défendre la société, les droits de l'homme, l'état social et la démocratie et ceux qui veulent perpétuer cette austérité atroce et établir un régime anti-démocratique de subordination des peuples sous prétexte de rembourser une dette dans sa plus grande partie illégitime, illégale et odieuse. »

Zoé Konstantopoulou a ensuite d'appelé à la « solidarité » des peuples dans la lutte à laquelle, a-t-elle rappelé, participe le gouvernement grec contre « un nouveau totalitarisme économique qui ne crée que des colonies économiques » .

Voici l'intégralité de son intervention :


Haut de page

Voir aussi

Articles récents