Grèce : « Retraité, j’ai perdu 1 300 euros d’un coup »

Les institutions européennes continuent d’exiger du gouvernement des restrictions sur les retraites, alors qu’elles font souvent vivre plusieurs membres de la famille. Correspondance à Athènes, Angélique Kourounis.

Madame Myrtho, 76 ans, habite dans le quartier cossu de Philopapou, au pied de l’Acropole. Institutrice, elle touche une petite retraite de 450 euros, car elle a arrêté de travailler très tôt pour s’occuper de ses quatre enfants. Grâce aux 2 500 euros de la pension de son mari, médecin, elle a pu vivre quelques belles années, voyager, gâter ses petits-enfants et ses filles. Puis, en 2012, elle a perdu d’un seul coup 1 300 euros. « À côté de ce que touchent les autres, je suis privilégiée », reconnaît…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.