Valls, le foot et la déontologie

Manuel Valls s’est offert samedi une finale de Ligue des champions aux frais du contribuable.

Ralliant Berlin en Falcon d’État aux frais du contribuable, Manuel Valls s’est offert samedi une finale de Ligue des champions. L’argutie de François Hollande, qui assurait depuis le G7 la com’ de son numéro 2, prétextant « une réunion à l’UEFA », sonne faux : selon l’Équipe du 3 juin, la réunion initialement prévue à Berlin avait été reportée. Platini était attendu ce mercredi à Paris. Par ailleurs, Valls a égratigné la Charte de déontologie du gouvernement, qui stipule que « les moyens mis à la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.