Été meurtrier à Canal +

Vincent Bolloré orchestre une révolution de palais au sein de sa chaîne.

Pouvait-on imaginer, en 2012, en vendant Direct 8 et Direct 17 à Canal +, que Vincent Bolloré en serait le patron, trois ans plus tard, en prenant la tête de Vivendi, propriétaire de la chaîne cryptée ? C’est en tout cas chose faite, et le principal actionnaire, proche de Sarkozy, entend mener la ligne éditoriale. À deux ans de la présidentielle, ce n’est guère étonnant. Au motif que les audiences ont baissé, il a été envisagé de mettre fin aux « Guignols ». Devant le tollé général, l’homme d’affaires a…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents