EELV à l’heure de la clarification

Le parti perd deux des plus virulents opposants à la ligne de Cécile Duflot, qui a tourné le dos au gouvernement Valls.

« C’est une lourde perte », reconnaît Julien Bayou, l’un des porte-parole d’Europe Écologie-Les Verts (EELV). Coup sur coup, jeudi et vendredi derniers, les groupes écologistes de l’Assemblée nationale et du Sénat ont vu leur coprésident et leur président rendre leur carte du parti. « Mais, pour une majorité de militants, il s’agit d’une clarification politique. » Depuis des mois, François de Rugy et Jean-Vincent Placé s’opposaient à la ligne du parti, menaçant de prendre leurs distances. Le premier avait…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents