Jean Stern : « Les journaux, des outils d’influence »

Préoccupé par l’avenir de la presse, Jean Stern replace la concentration des médias dans un contexte historique et souligne ses dangers.

Jean-Claude Renard  • 30 septembre 2015 abonné·es
Jean Stern : « Les journaux, des outils d’influence »
Jean Stern Journaliste, auteur de les Patrons de la presse nationale, tous mauvais, La Fabrique, 2012.
© DE SAKUTIN/AFP

En 2012, son essai les Patrons de la presse nationale, tous mauvais  (La Fabrique) dressait un tableau sombre de la situation des journaux, pointant du doigt la responsabilité des magnats plus que celle d’Internet dans la crise du secteur. Jean Stern soulignait le poids de la finance dans les titres entre les mains des industriels, la présence de journalistes managers en tête de gondole des rédactions et une indépendance perdue au fil des années. Rédacteur en chef de la revue Chronique d’Amnesty International, passé par Gai pied, Libération et la Tribune, il revient sur la concentration des médias en cours, avec ses causes et ses conséquences, où la boucle semble bouclée.

De Patrick Drahi reprenant

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 7 minutes