L’enracinement des obsessions

Des complicités ont permis au parti de la Pen de socler dans l’époque la « dénonciation de l’immigration ».

Sébastien Fontenelle  • 16 septembre 2015 abonné·es

L’autre jour – je te parle de ça, ** ç’a déjà quelques jours –, le Monde a publié, après que la cheffe du parti pénique venait encore d’excréter une odoriférante profération anti-réfugié(e)s, un éditorial consacré aux, je cite : « Détestables obsessions de Marine

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans
De bonne humeur

Sébastien Fontenelle est un garçon plein d’entrain, adepte de la nuance et du compromis. Enfin ça, c’est les jours pairs.

Temps de lecture : 3 minutes