« Réacs de gauche »

Michel Onfray a de nouveau distillé ses boules puantes dans son discours apparemment de gauche, samedi soir, dans « On n’est pas couché ».

Politis  • 23 septembre 2015
Partager :
« Réacs de gauche »
Photo : CHARLY TRIBALLEAU/AFP

Michel Onfray concilie esprit libertaire et souverainisme. Il voit dans Jean-Pierre Chevènement, son « ami », un modèle d’homme politique, celui-là même qui, désormais, fraternise avec Dupont-Aignan. Michel Onfray se pose en défenseur de la démographe Michèle Tribalat, qui expliquait au magazine d’extrême droite Causeur , en mars dernier, que certaines vérités sur l’islam sont impossibles à dire – ce que prétend aussi le « grand philosophe », qui ajoute que la France a une politique intérieure « islamophile ». Bref, Michel Onfray a de nouveau distillé ses boules puantes dans son discours apparemment de gauche, samedi soir, dans « On n’est pas couché ». De son côté, sur le site du Huffington Post, Caroline Fourest a tenté de disqualifier le nouveau leader travailliste britannique, Jeremy Corbyn, en évoquant ses prétendues accointances avec l’islamisme. Des « révélations » truffées d’erreurs, comme l’ont démontré le Monde et Arrêt sur images. Onfray et Fourest, que nous honorions du titre de « réacs de gauche » dans un numéro récent (Politis n° 1357 du 11 juin), font tout pour ne pas nous décevoir.

Lire > Les réacs de gauche

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don