Les pesticides, ingrédient des prix bas

La politique commerciale des enseignes dominantes incite à l’usage abusif de la chimie en agriculture, affirme Greenpeace après le blocage d’une centrale d’achat Leclerc pendant une journée.

Près de trois ans que Leclerc faisait la sourde oreille aux interpellations de Greenpeace sur la réduction des pesticides dans l’agriculture. « Pas la moindre réponse à nos multiples courriers, rapporte Cédric Gervet, chargé de communication de l’association écologiste. L’enseigne, première sur le marché français, est la plus opaque de toutes. » Fin octobre, les militants passent à l’action directe et installent en quelques minutes un blocus de la Socamil à Tournefeuille (près de Toulouse). Pendant…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.