« La Révolution, un héritage pour inventer un autre monde »

L’historienne Sophie Wahnich analyse le rapport de la France à son passé révolutionnaire. Entre émancipation et réaction.

Olivier Doubre  • 16 décembre 2015 abonné·es
« La Révolution, un héritage pour inventer un autre monde »
Sophie Wahnich dirige, au sein de l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (CNRS-EHESS), l’équipe « Transformations radicales des mondes contemporains ».
© Photo : HUGUEN/AFP

Spécialiste de la Révolution française, Sophie Wahnich s’intéresse à sa transmission et au rapport passé/présent de cet événement qui débuta en 1789. Refusant l’idée même de « fin de l’histoire », elle analyse le rôle de l’historien pour contribuer au retour des luttes et « inventer un monde nouveau ». Un engagement autour de l’héritage des mouvements pour l’émancipation dans l’histoire de la France contemporaine.

Une historienne française engagée comme vous l’êtes ne peut que ressentir une certaine fierté devant cette succession de dates : 1789, 1793, 1848, 1871, 1905, 1936, 1944, 1968… Qu’évoquent-elles pour vous ?

Sophie Wahnich :

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 7 minutes