COP 21, la voix de la Terre

Les bonnes nouvelles nous viennent des mobilisations citoyennes.

Après les congratulations réciproques entre États et entreprises sur l’avancée de l’accord de Paris sur le climat, la grande absente des négociations, la Terre, concrète, habitée et soumise à la règle du profit immédiat, donne de la voix. Nous apprenons que la Russie se réchauffe 2,5 fois plus vite que la planète, avec une accélération des inondations et incendies, un recul du permafrost et des glissements de terrain 1. Il en faut plus pour émouvoir le climato-sceptique Poutine, qui y voit une occasion de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents