Dossier : Quelle gauche pour demain ?

Front de gauche : bilan d’un échec

L’espoir d’un mouvement uni à gauche de la gauche s’est brisé sur la difficulté de passer de la dénonciation aux propositions.

Au soir des élections régionales, la gauche de gauche et les écologistes avaient la gueule de bois. EELV y avait perdu près de deux cents élus, le Front de gauche les deux tiers des siens et sa représentation dans huit régions sur treize. Froide est la douche. « On s’est plantés », reconnaît immédiatement Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, en appelant à « tout revoir ». Jean-Luc Mélenchon diagnostique un « état de catastrophe avancé » et déclare ne pas savoir si « l’autre gauche […] est guérissable…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents