Meurtre d’Amine Bentounsi : Illégitime défense

Damien Saboundjian a été acquitté du meurtre d’Amine Bentounsi, tué d’une balle dans le dos.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Tollé à la cour d’assises de Seine-Saint-Denis, ce vendredi 15 janvier, à la suite du jugement d’un policier accusé de « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner », en avril 2012, à Noisy-le Sec (93). Évacué à l’annonce du verdict par une porte arrière, Damien Saboundjian a été en effet acquitté du meurtre d’Amine Bentounsi, tué d’une balle dans le dos, un détenu qui n’était pas rentré de permission. Une balle dans le dos qui n’a pas empêché le policier de plaider la légitime défense ! L’avocat général, qui avait lui-même requis cinq ans de prison avec sursis et une interdiction d’exercer, entend faire appel auprès du parquet.


Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents