Turquie : « Dictateur de pacotille »

Erdogan a fait arrêter une vingtaine d’intellectuels.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La liberté d’expression ? Un concept de plus en plus flou en Turquie, où le pouvoir a fait arrêter une vingtaine d’intellectuels. Ces « traîtres », selon le président Erdogan, ont dénoncé dans une pétition le « massacre délibéré » de l’armée dans le sud-est du pays, à majorité kurde. Pour avoir contesté ces arrestations, dignes d’un « dictateur de pacotille », le chef du principal parti d’opposition est, lui, poursuivi en justice pour « insulte au Président ».


Photo : ADEM ALTAN / AFP

Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents