Kurdes : l’indifférence européenne tue des civils

«En raison de l’imminence d’un nouveau drame», une députée du HDP lance un appel pressant pour l’évacuation des populations bombardées par l’armée turque.

Chloé Dubois (collectif Focus)  • 26 février 2016
Partager :
Kurdes : l’indifférence européenne tue des civils
© Photo : AFP / ILYAS AKENGIN - le 3 février 2016 - Diyarbakir, Turquie

Les bombardements du président Erdoğan (AKP) dans les zones kurdes de Syrie ont fait réagir l’opinion internationale. Mais la guerre menée au Kurdistan turc ne suscite qu’indifférence. Après Cizre, de nouveaux appels sont lancés depuis la ville de Diyarbakir, notamment à destination de l’Union européenne. Pour que la guerre civile entreprise par Recep Tayyip Erdoğan contre «les terroristes» ne reste pas ignorée, et que les exactions contre les civils cessent.

À lire >> L’Europe se rend complice d’Erdogan

C’est le cas d’une lettre de Sibel Yiğitalp datée du 24 février qui nous est parvenu ce matin : «Je suis membre de la grande Assemblée nationale de Turquie, élue dans la province de Diyarbakir. Je vous écris cette lettre du district de Sur, dans le centre historique de Diyarbakir, qui est actuellement bombardé par les forces armées turques.» Sibel Yiğitalp est députée du Parti démocratique des Peuples (HDP), parti pro-kurde. Informée que plus de deux cent personnes étaient «piégées dans des sous-sols où elles s’étaient réfugiées pour se protéger des tirs d’artillerie», l’élue réclame des «mesures urgentes», et rapides.

Depuis août 2015, Sur a été soumise à 6 couvre-feux décrétés pour des durées indéterminées. Le dernier couvre feu qui est en cours depuis le 11 décembre 2015 a coûté la vie à plus de 100 civils. Les tirs d’artillerie sur les différents quartiers du district ont par ailleurs entraîné la destruction d’une grande partie des habitations et du patrimoine historique, et provoqué le départ forcé de dizaines de milliers d’habitants. Je lance cet appel en raison de l’imminence d’un nouveau drame. 

Selon elle, «ces personnes sont quasiment toutes des civils», dont au moins vingt enfants. De même qu’à Cizre, où plus d’une dizaine de civils bloqués sous les décombres d’un immeuble auraient été tués, les personnes bloquées sont blessées et risquent d’être visées à tout moment.

Nous avons reçu des appels téléphoniques des personnes piégées sous les bombes. Elles ont indiqué que leur situation s’empirait avec l’augmentation du nombre de personnes blessées par les tirs d’artillerie et l’aggravation de leur état. Au cours de la dernière semaine, douze personnes ont été tuées par les forces de sécurité. Leurs corps gisent encore dans la rue, leurs proches ne pouvant les récupérer du fait du pilonnage continu des quartiers. 

À lire >> Kurdes : Le silence coupable de l’Union européenne

La députée explique dans cette missive avoir alerté les instances et les représentants du gouvernement dans la ville afin qu’un «couloir d’évacuation» soit installé, et permettre aux civils de quitter le sous-sol. Mais depuis plus d’une semaine, cet appel est resté sans réponse…

Qu’en sera-t-il du gouvernement français et de l’Union européenne?

Nous sommes face à une guerre engagée contre la population de Sur. Nous lançons cet appel pour vous demander de prendre des mesures urgentes afin d’exhorter le Gouvernement turc à lever le couvre-feu sur Sur, ne serait-ce que provisoirement, pour permettre l’évacuation des civils. 

À lire >> La Turquie mène sa guerre

Monde
Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »
Résistance • 25 janvier 2023 abonné·es

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »

Deux ans après le coup d’État militaire, le mouvement de résistance pro-démocratie ne fléchit pas. Cependant, l’issue de sa lutte dépend du renforcement des soutiens extérieurs, jusque-là timides.
Par Patrick Piro
« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »
Entretien • 4 janvier 2023 abonné·es

« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »

Le chercheur béninois Francis Laloupo étudie depuis longtemps les enjeux géopolitiques de l’Afrique et les conflits qui y émergent, particulièrement en Afrique de l’Ouest. Cette région connaît aujourd’hui des soubresauts qui contrecarrent ses avancées vers la démocratie. L’ex-colonisateur français en porte une responsabilité non négligeable, estime le chercheur.
Par Patrick Piro
Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni
Monde • 14 décembre 2022 abonné·es

Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni

Depuis l’élection du gouvernement d’extrême droite en Italie, les mouvements pro-vie et anti-genre prennent de l’ampleur et s’emploient à infléchir la législation dans le sens de leurs combats.
Par Irene Fodaro
De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens
Répression • 9 décembre 2022 abonné·es

De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens

Accusés de tous les maux par Ankara et par Téhéran, les partis d’opposition et les groupes rebelles kurdes vivent des heures très difficiles en Irak et en Syrie. Si la « communauté internationale » ne cache pas sa préoccupation, personne ne semble en mesure de mettre fin à un cycle devenu infernal. Décryptage.
Par Laurent Perpigna Iban