Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Quatre-vingt économistes réclament la fin de la « thérapie de choc »

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


« Il est possible de réenchanter l’avenir, y compris en matière économique. » Quatre-vingts économistes keynésiens signaient mercredi 10 février une tribune dans Le Monde pour défendre une rupture radicale avec la politique économique menée en France et « sortir de l'impasse ».

La « thérapie de choc appliquée en Europe du sud » - baisse des dépenses publiques et compression des salaires - a fait la preuve de son inefficacité, jugent-ils. Elle s’accompagne selon eux d’une « logique de mépris généralisé », des chômeurs, des pauvres, des fonctionnaires et des travailleurs.


Ils proposent à revers un « plan de sortie de crise » représentant 40 milliards d’euros d’investissement public par an en France, « financé par le redéploiement de sommes consacrées au pacte de responsabilité, dont l’échec en matière d’emploi et d’investissement est patent ».

Ils prônent donc un plan d’investissement, à l’échelle européenne, destiné à réduire les émissions de gaz à effet de serre, construire des logements, soutenir l’éducation et la santé. Le tout en appui sur l’économie sociale et solidaire, les services publics comme les entreprises privées.

La rupture avec « les règles néolibérales qui font que l’Union est devenue le grand malade de l’économie mondiale » passe également selon eux par une hausse de 10 % des bas revenus.

Avant de conclure :

Il est temps de mettre en œuvre une politique économique alternative

Lire > « La relance, ça marche ! » : les 7 propositions de la gauche du PS


Photo : RALF HIRSCHBERGER / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE/AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents