À quoi sert la loi travail ?

Le mobile : maintenir constante la part des profits.

L’avant-projet de la loi sur le code du travail s’ordonne autour de la mise en cause des 35 heures, du plafonnement des indemnités prud’homales et de l’extension du champ du licenciement économique. Il n’instaure pas le contrat de travail unique, mais n’en poursuit pas moins l’objectif d’accroître la flexibilité du marché du travail. L’argument « café du commerce » est le suivant : en facilitant leur divorce, on faciliterait le nombre de mariages entre employeurs et salariés ! Dans les comparaisons…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.