« Keeper » : Le choix de Mélanie

Une grossesse à 15 ans, perçue dans un couple amoureux et du point de vue du garçon : Guillaume Senez signe un premier long-métrage d’une sensibilité et d’une humanité bouleversantes.

Max tient le coup depuis le début. Mûr et énigmatique, il encaisse la situation comme il encaisse les réprimandes du coach qui lui fait passer des tests pour intégrer une école de foot professionnel. Il a choisi, il assume. Mais quand il ne trouve pas « Mel », il panique. Elle a quitté la boîte de nuit où ils étaient. Elle est quelque part dehors avec son gros ventre… Cette scène où le jeune homme craque compte parmi les plus bouleversantes de ce film. Sans jamais flirter avec le sentimentalisme, Keeper…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La peste Zemmour

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.