Brésil: « Une déstabilisation démocratique »

Dilma Rousseff, présidente du Brésil, est sous la menace d’une destitution par le Congrès, que le départ du PMDB (centre droit) du gouvernement risque de précipiter. Analyse du sociologue portugais Boaventura de Sousa Santos.

Alors que les jours à venir sont décisifs pour l’avenir du Brésil, s’amplifie le mouvement d’opposition à l’impeachment de la Présidente (Parti des travailleurs, PT), dénonçant une manœuvre attentatoire à la démocratie. « Contrairement à l’opinion véhiculée par certains médias, comme Le Monde en France, il n’est pas exagéré de craindre un coup d’État parlementaire au Brésil. Il y a des précédents. Au Paraguay, en 2012, le Congrès a profité d’un voyage à l’étranger du président Fernando Lugo pour le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents