La fabrique de Nuit debout

Nuit debout invente de nouvelles formes de mobilisation et de démocratie. Avec la convergence des luttes comme base de réflexion, en France et au-delà des frontières.

« Sí, se puede ! » Le poing levé, la voix forte et les mots justes, des Barcelonais venus partager leur ressenti avec les « Nuit-deboutistes » parisiens crient le slogan le plus populaire du mouvement des Indignés. Le « Yes we can » espagnol est repris en chœur par l’assemblée générale. « Nous devons lutter contre la création d’une Europe forteresse et l’avancée du néolibéralisme. Nous sommes tous ensemble dans ce printemps démocratique ! », lance l’une des porte-parole du groupe, face à la Marianne de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents