Dossier : Ventes d’armes : Une tartuferie française

Ventes d'armes : « Le pari hasardeux de l’autorégulation »

Tony Fortin, président de l’Observatoire des armements, dénonce une libéralisation du commerce des armes.

« À partir d’une directive de 2011, l’Union européenne a commencé à libéraliser le commerce hautement sensible des armes. Officiellement, il s’agissait de faciliter les échanges de matériels entre les industriels européens de l’armement pour les aider à accroître leur compétitivité dans un secteur où certains concurrents se montrent volontiers agressifs. Mais la France en a profité pour “réformer” l’ensemble de son dispositif de contrôle de ces transactions. Avant l’adoption des nouvelles dispositions…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.