Présidentielle : Frondeurs et Insoumis se renvoient la balle

Malgré la nécessité de l'unité, les composantes de la gauche ne parviennent pas à s'accorder.

Il y avait quelque chose de la tragédie grecque, ce week-end, au sortir de l’université d’été des socialistes anti-Hollande à La Rochelle. Flottait dans l’air l’impression que rien ni personne ne pourrait contrarier le destin : un deuxième tour droite-FN en mai, une déferlante bleue (voire bleu marine) à l’Assemblée nationale en juin. Et, à l’arrivée, un pays fracturé, guetté par le chaos. Dans les couloirs du Forum des ­Pertuis, face à l’océan, les socialistes affichaient une mine sinistre. Le député…

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le fond de l’air est vert

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents