Yannick Jadot : « Je veux redonner de la crédibilité à l’écologie »

Il arrive en tête avec 35,61% des suffrages du premier tour de la primaire écologiste. L’outsider Yannick Jadot revient sur les raisons de ce succès.

Ivan Capecchi  • 19 octobre 2016
Partager :
Yannick Jadot : « Je veux redonner de la crédibilité à l’écologie »
© Yannick Jadot, au siège du parti EELV, le 19/10/2016.Photo : Ivan Capecchi.

Sur le fond, il n’y avait pas de vraies divergences entre les programmes des candidats. Qu’est-ce qui a fait la différence ?

Yannick Jadot : Ce qui a fait la différence, c’est que j’ai souhaité parler vrai. Y compris sur la trajectoire de relance de l’écologie politique. Je veux remettre l’écologie au cœur de notre discours, de notre projet et, surtout, je veux lui redonner de la crédibilité. Et ce, grâce à mon expérience dans l’écologie politique et associative. Dans le cadre de l’écologie associative, j’ai dirigé les campagnes de Greenpeace, j’ai fait le Grenelle de l’environnement et j’ai poursuivi mon engagement dans l’écologie politique avec Europe écologie. Donc je souhaite redonner ce souffle ! Ce souffle qui a fait qu’à un moment donné, l’écologie politique était forte dans l’opinion publique, attisait la curiosité des Françaises et des Français et les ont amenés, potentiellement, à voter pour nous.

Cécile Duflot craignait l’effet « tout sauf Duflot ». C’est ce qu’il s’est produit, d’après vous ?

Je ne crois pas. Certainement, Cécile Duflot paie injustement les responsabilités qu’elle a exercées au gouvernement. Elle paie aussi, peut-être, une volonté de renouvellement à la tête de ce parti. Mais depuis des mois, je laboure le terrain de cette primaire, je suis allé dans beaucoup d’endroits à la rencontre des militants. Je crois que c’est ça, aussi, qui a été payant pour moi.

Ce n’est pas la première fois qu’un « favori » est défait par un « outsider ». On se souvient de Nicolas Hulot face à Eva Joly. Comment expliquez-vous cela ?

Les écologistes sont des électeurs libres. Ils ne répondent pas à des scenarii conçus notamment par les médias qui disent : « Voilà, nous, de loin, comment on voit le scénario. » Les écologistes, quant à eux, n’auraient plus qu’à se plier à ce schéma-là. Je ne dis pas que Cécile Duflot était la candidate des médias. Je dis simplement que les électeurs de cette primaire ont réagi avec leur cœur et leur intelligence. Il faut écouter ce qu’ils ont dit.

Dans les trois prochaines semaines, que souhaitez-vous mettre en avant ?

Ma capacité à rassembler tous les écologistes. C’est ce que j’ai fait, dès le premier tour. J’ai été soutenu par l’ensemble des sensibilités de ce mouvement. Je veux continuer à rassembler les écologistes parce que, si l’on ne rassemble pas le mouvement de l’écologie politique et associative, on ne parviendra pas à convaincre que nos propositions sont les bonnes.

Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Après cinq jours de négociations, le Nouveau Front populaire en proie à mille et un doutes
Politique 12 juillet 2024

Après cinq jours de négociations, le Nouveau Front populaire en proie à mille et un doutes

Coalition, Premier ministre, contrat de gouvernement… Socialistes, écologistes, communistes et insoumis tentent d’imaginer des voies de sortie pour accéder au pouvoir. Mais encore faut-il réussir à accorder ses violons.
Par Lucas Sarafian
« Macron s’épanouit dans le chaos mais il joue avec le feu »
Enquête 12 juillet 2024

« Macron s’épanouit dans le chaos mais il joue avec le feu »

Le maintien de Gabriel Attal à Matignon est une situation inédite qui pose un réel problème politique et démocratique. À gauche, le Président est attaqué sur ses accommodements avec la Constitution et son refus de reconnaître le résultat des urnes.
Par Nils Wilcke
« Être arrivé si près du but ne peut qu’encourager le RN à aller plus loin »
Entretien 10 juillet 2024

« Être arrivé si près du but ne peut qu’encourager le RN à aller plus loin »

À l’issue des législatives anticipées, le Rassemblement national a remporté 143 sièges. Un résultat en deçà des attentes du parti, lequel gagne néanmoins du terrain partout et va continuer à bénéficier d’une dynamique électorale, estime la politiste Nonna Mayer.
Par Pauline Migevant
« Désormais tout commence »
Enquête 10 juillet 2024

« Désormais tout commence »

Une mobilisation historique de la société civile a permis au Nouveau Front populaire de déjouer les pronostics le 7 juillet. Malgré cette première victoire, tous et toutes appellent à la vigilance et à la construction d’un vrai mouvement de fond pour contrer l’extrême droite.
Par Pierre Jequier-Zalc