Climat : « Donald Trump donne un très mauvais exemple »

Dans les couloirs de la COP 22, l'ancien vice-président du Giec Jean Jouzel nous fait part de son inquiétude après l'élection du milliardaire à la présidence des États-Unis.

Arrivé lundi à Marrakech avec la délégation française, mais sans responsabilité particulière cette fois, Jean Jouzel choisit de s’exprimer sans souci de fâcher quiconque. Même si ce scientifique, qui fut jusqu’à la fin de 2015 le vice-président du Groupement intergouvernemental pour l’étude du climat (Giec), n’a jamais été un adepte de la langue de bois. Dans les allées de la COP 22, il n’hésite donc pas à exprimer son inquiétude sur ce qu'il se passe à la conférence climat et sur les « lendemains…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents