La novlangue du « libre-échange »

On devrait parler d’accords de libre-dumping et de sécurisation des profits.

Il s’agit d’une question symbolique. Or, dans les combats politiques, les mots et les symboles ont du poids. Les militants de gauche, ou syndicalistes, ou associatifs, savent que le discours du « libre-échange » est fait pour tromper, dominer, supprimer des règles protectrices. Ils emploient ces termes avec une connotation négative, tout comme ceux de « libéralisme économique ». Mais, pour la masse des citoyens, c’est moins clair. Associer dans « libre-échange » la liberté, une idée révolutionnaire, à…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents