Dossier : Une social-démocratie à l'agonie

L’abandon du social

En perdant sa capacité à négocier des compromis, la social-démocratie s’est peu à peu vidée de sa substance.

Le 14 janvier 2014, François Hollande vient d’exposer son pacte de responsabilité devant plusieurs centaines de journalistes convoqués à l’Élysée. Il a décidé d’accorder quelque 40 milliards de cadeaux supplémentaires aux entreprises, au prix d’une cure d’austérité pour l’État, les collectivités territoriales et la protection sociale. Et là, en réponse à une question d’Ivan Levaï, qui lui assure que le mot est « rassurant », il revendique être « social-démocrate ». En mai 2007, après la défaite de Ségolène…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Emparons-nous du local et refondons la démocratie

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents