Dossier : Trump : À qui la faute ?

Radiographie d’une défaite

Pour la gauche de la gauche française, la victoire de Donald Trump est un signe supplémentaire qu’il faut en finir avec le social-libéralisme. Mais rien n’est réglé sur la manière d’y parvenir.

Il est des vaincus qui en disent plus long sur la victoire que les vainqueurs. C’est le cas dans cette élection américaine qui a vu la défaite, aussi cuisante qu’inattendue, de l’archi-favorite. Au bout du compte, ce n’est donc pas tant Donald Trump qui a gagné qu’Hillary Clinton qui a perdu. Reste à savoir ce qui, en elle, a perdu. Ses emails ? Son sexe ? Son mari ? Ses accointances avec Wall Street ? Pour se faire une idée, il faut aller voir un autre perdant. Un perdant qui, paradoxalement, sort…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents