La Roya : Le parquet s’entête

Le ministère public a notamment requis huit mois de prison avec sursis à l’encontre de Cédric Herrou.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le pouvoir « socialiste » n’aime pas les gêneurs. En particulier ceux qui osent apporter une aide aux personnes en grande difficulté. Le 4 janvier dernier, le procureur de la République de Nice avait requis à l’encontre de Cédric Herrou, agriculteur de la vallée de la Roya, aux confins du Piémont italien, une peine de huit mois de prison avec sursis pour avoir transporté, hébergé, nourri et soigné des réfugiés. Deux jours plus tard, malgré la véhémence du député sarkozyste du coin Éric Ciotti (LR), un chercheur au CNRS, Pierre-Alain Mannoni, était relaxé par le tribunal correctionnel du même département, qui reconnaissait qu’en convoyant trois Érythréennes (dont une mineure) dans sa voiture, il n’avait fait que « préserver la dignité » de ces personnes. Mais le parquet a fait appel.


Haut de page

Voir aussi

À quoi bon le Moyen Âge ?

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.