Dossier : Faut-il enterrer le salariat ?

Dossier : « On vaut mieux que ça ! », un an après

Le « On vaut mieux que ça ! » de la loi travail force la gauche à se poser de nouvelles questions et à se définir un nouvel idéal.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


« On vaut mieux que ça ! » Il y a un an, jour pour jour, surgissait ce mot d’ordre. Comme une étincelle dans une France prise dans des vapeurs d’indignation, alors que fuitaient les premières informations sur la loi travail, dont on ne connaissait pas encore la version définitive.

Cette fois-ci, le buzz n’avait rien d’éphémère. Pendant des mois, et jusqu’à aujourd’hui, il a servi de point de ralliement à une colère collective, à travers plus de 700 témoignages, dont notre dossier reproduit des extraits. Contre les cadences infernales ; la précarité érigée en système, même dans la fonction publique ; le management qui met en concurrence et vide le travail de son sens ; les nouvelles formes d’emploi, « indépendant », qui confinent souvent à l’auto-exploitation ; le chômage de masse qui force les uns au déclassement et abandonne les autres à la culpabilité.

À lire dans notre dossier :

• Témoignages : esclavages du salariat

Un mouvement pour libérer la parole

Ce moment a contribué à crever l’abcès et montré la dissonance entre le discours dominant, glorifiant le travail émancipateur, et la réalité. Il a aussi posé, pour la gauche, la question de l’alternative au modèle néolibéral du « tous entrepreneurs ».

Quel est ce « mieux » que tant de monde appelle de ses vœux ? Est-il à chercher dans un salariat qui redeviendrait protecteur ? Ou faut-il imaginer des solidarités et des formes de travail nouvelles ? Doit-on accompagner la fin du salariat comme modèle dominant d’emploi, ou la combattre ?

Faut-il enterrer le salariat ?

Ce débat se situe sur un terrain nouveau. Touffu, épineux, semé d’incertitudes et d’écueils à éviter. Mais il force la gauche à se poser des questions existentielles et à définir un nouvel idéal.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents