Dossier : Europe : Des visions convergentes

Europe : À l’origine d’un divorce

Le référendum de 2005 sur le TCE, au résultat bafoué, a semé le scepticisme dans la société et divisé la gauche.

Le 29 mai 2005, les Français consultés par référendum rejettent à 55 % le Traité constitutionnel européen (TCE). Trois ans plus tard, faisant fi du vote populaire, Nicolas Sarkozy, avec la complicité du PS et de la majorité de ses parlementaires, modifie la Constitution et fait voter une loi qui permet de ratifier le traité de Lisbonne, copie conforme du texte rejeté lors du référendum. Cet épisode a distillé dans toute la société un profond scepticisme envers nos institutions et la démocratie : à quoi bon voter si le vote est bafoué ?

Il reste 75% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents