Exit Michel Field

Michel Field a démissionné de son poste de directeur de l’info dans le groupe audiovisuel public.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Finalement, il n’aura pas attendu d’essuyer une seconde motion de défiance en un peu plus d’un an, laquelle devait être votée cette semaine contre lui et la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. Michel Field a donc démissionné de son poste de directeur de l’info dans le groupe audiovisuel public. Une démission qui intervient à un moment très tendu entre la direction et la rédaction de France 2, après l’éviction de David Pujadas et une tribune de Field dans Libération, très critique sur le travail de ses journalistes. En septembre dernier, il s’était déjà accroché avec Élise Lucet sur un reportage consacré à l’affaire Bygmalion et qu’il avait voulu déprogrammer. Méprisant, désinvolte, personnage de réseau, nommé en 2015, Field n’aura jamais fait l’unanimité autour de lui. En 2016, à sa première motion de défiance (votée à 65 %), il avait refusé de démissionner. Cette fois, c’est fait.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents