Radio tracteur

Dans une création scénique et radiophonique, l’Amicale de production interroge la capacité des nouvelles technologies à réenchanter le monde.

Le petit tracteur posé au fond d’un plateau nu n’induit pas longtemps en erreur : l’Amicale de production ne cultive pas l’utopie d’un retour à la terre. Pas plus que la défense de la paysannerie n’est son objectif. Le rêve de cette ­coopérative artistique franco-belge créée en 2010 repose sur le monde tel qu’il est, marqué par le développement des nouvelles techno­logies. Comme dans ­Germinal et Corps diplomatique, ses précédentes créations, elle déploie dans On traversera le pont une fois rendus à la rivière une poétique fondée sur les réseaux de communication. Un univers fait de bidouillages mi-scientifiques mi-loufoques imaginés par Antoine Defoort, Mathilde Maillard et Sébastien Vial.

Il reste 71% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.