Marie-Odile Bertella-Geffroy : « En encadrant les lobbys, des catastrophes auraient été évitées »

La nouvelle association Vigilobb part en croisade contre les lobbys, fléaux de la démocratie. Marie-Odile Bertella-Geffroy explique sa genèse et ses objectifs.

Le scandale Cahuzac, le débat interminable sur la réautorisation du glyphosate et les perturbateurs endocriniens, les grands projets inutiles et imposés, les lobbys automobiles faisant fi des normes de pollution… Les histoires de conflits d’intérêts et de groupes de pression au bras long gangrènent la société, la sphère politique et donnent lieu à des catastrophes sanitaires et environnementales. Depuis novembre 2016, une idée mûrit dans l’esprit de quelques politiques, notamment l’eurodéputée écologiste Michèle Rivasi, lanceurs d’alerte ou médecins : concentrer leurs forces pour garder un œil sur les lobbys. L’association Vigilobb est donc née avec l’espoir de peser dans le débat public. Marie-Odile Bertella-Geffroy, spécialiste des questions de santé publique, a été confrontée au poids de ces groupes de pression dans les affaires qu’elle a instruites (scandale de l’amiante, le sang contaminé, l’hormone de croissance…). Elle atteste de la nécessité d’une expertise impartiale et d’une justice indépendante.

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents