Benoît Hamon : « J’appelle à des états généraux de la gauche »

Après une difficile campagne mais libéré du PS, Benoît Hamon revient pour Politis sur les raisons de sa décision de quitter le parti, ses projets et sa vision d’avenir pour la gauche.

C’est dans un café parisien que nous retrouvons Benoît Hamon, fatigué mais toujours enthousiaste, après une séquence politique éreintante. Celui qui vient d’annoncer son départ d’un Parti socialiste qu’il a intégré il y a trente ans emploie encore un « on » englobant. Si la rupture avec le parti semble être consommée, il n’en a pas fini avec la politique, ni avec le socialisme. Au détour d’un « selfie » avec le serveur, Benoît Hamon fait preuve de ce lien naturel qu’il entretient avec les gens, facilité…

Il reste 97% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents