Dossier : Le PS est mort, vive la gauche !

EELV avec Hamon… entre autres

Le regard tourné vers leurs propres échéances, les écologistes ne privilégient pas l’initiative du socialiste pour organiser leur avenir.

C ’est la fin d’un cycle, nous sommes à la croisée des chemins », expose Julien Bayou, l’un des porte-parole d’EELV. Le parti écologiste a certes recueilli à peu près autant de voix le 11 juin dernier que lors des législatives de 2012, mais cette résilience n’a guère de quoi le consoler, privé de députés alors qu’il en a compté jusqu’à 17 dans la mandature précédente, grâce à une alliance avec les socialistes qui appartient désormais à une autre époque. Alors que le mouvement est au plus mal, l’initiative de Benoît Hamon ne recueille donc qu’une attention polie des écologistes, taraudés par une préoccupation supérieure : comment exister encore ? Yannick Jadot en appelle à la construction d’une « nouvelle maison commune ». Mais selon lui, en dépit d’un discours « proche de celui des écologistes par certains aspects », le Mouvement du 1er juillet « ne la préfigure pas encore ». Il faudrait, selon lui, un rassemblement beaucoup large, rejouer en quelque sorte le coup d’Europe Écologie en 2009. Il n’est pas loin de publier l’acte de décès d’EELV, « qui ne peut plus être le bon réceptacle », car incapable de rallier ces militants désormais convaincus par la centralité de l’écologie (Insoumis, Marcheurs, etc.) « mais qui ne se disent pas “écolos” ». Un dépassement qui supposerait de tout remettre à plat : orientation, stratégie, projet. C’est aussi l’analyse de Julien Bayou, qui veut cependant croire que l’écologie politique « a besoin d’un véhicule distinct pour la porter. Avec ou sans les hamonistes ».

Il reste 42% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents